Ces grandes villes françaises qui cachent leurs risques majeurs

01 juil, 2012

Pavillon ou bouclier orange, Irisés et autres concours de la prévention des risques majeurs, les acteurs institutionnels et associatifs cherchent, utilement, à communiquer les bonnes pratiques municipales en matière de résilience. Cependant, ils n’évoquent que très rarement les communes déficientes, dans des territoires pourtant très à risques. En parallèle ces communes ne sont presque jamais sanctionnées. Quelles sont donc ces communes déficientes et comment les faire s’impliquer d’avantage, dans la propre sécurité de leurs administrés face aux risques majeurs ?

Sans communication autour du Dicrim, les administrés ignorent les conditions de leur sécurité locale face aux risques majeurs

Dans cet article, je vais m’intéresser à la communication sur les risques majeurs des 100 plus grandes villes de France et plus particulièrement, je vais rechercher si celles-ci ont réalisé leur Dicrim – Document d’information communal sur les risques majeurs.

Consultable en mairie, le Dicrim est le dossier de référence autour duquel doit s’articuler toute la communication communale sur les risques majeurs. C’est une obligation du maire depuis 1990, consolidée par loi du 30 juillet 2003.

Document vulgarisé à destination des administrés, il a pour but de les informer des risques et des moyens qu’ils peuvent mettre en œuvre avant, pendant et après une catastrophe et des dispositions prises au niveau communal. Le Dicrim contient également l’affichage réglementaire (repères de crue, affichage des consignes relatives aux risques majeurs dans les Etablissements recevant du public) et les campagnes de communication-prévention vers les administrés, normalement effectuées tous les deux ans.

Plus concrètement, il sert aux administrés à être conscient des risques auxquels il sont exposés et des mesures qu’ils pourront mettre en œuvre préventivement ou en cas d’alerte pour diminuer leur vulnérabilité, notamment en attendant le secours des autorités.

Sans Dicrim, il n’y a pas d’information préventive cohérente et réfléchie au niveau municipal. Les citoyens sous-estiment et oublient les risques sur leur territoire et ignorent les conditions de leur sécurité locale. Quelles sont donc ses villes, qui, au détriment de la sécurité de leurs administrés, ne réalisent pas cette obligation légale ?

Ci-dessous, la liste des 38/100 plus grandes villes de France dont le Dicrim n’est très probablement pas réalisé à cette date ou au moins mal communiqué :

Les plus grandes villes françaises déficientes en matière de communication sur les risques majeurs au 29/06/2012

Villes Pop. Risques soumis à PPR Autres risques
Bordeaux

236725

Inondation Industriel, mouvements de terrain, séisme
Reims

180842

Mvt Industriel, TMD
Le Mans

142281

Inondation –industriel Mvt, TMD, sismique, intempérie
Brest

141315

Industriel Submersion marine, mvt, nucléaire, séisme
Boulogne-Billancourt

113085

Inondation Intempéries, TMD
Mulhouse

111156

Inondation Mvt, séisme, TMD, rupture de barrage, industriel
Argenteuil

102844

Mvt, inondation TMD
Créteil

89359

Mvt, inondation TMD
Fort-de-France

88440

Mvt, inondation, séisme, cyclone, volcan, industriel TMD
Courbevoie

86945

Mvt, inondation Intempérie, industriel, TMD
Colombes

84572

Inondation Industriel, intempérie, TMD
Aulnay-sous-Bois

82525

Mvt Inondation, intempérie, TMD
Asnières-sur-Seine

81603

Inondation Intempérie, TMD, industriel
Rueil-Malmaison

79065

Mvt, inondation TMD, intempérie
Saint-Pierre

77146

Inondation Cyclone, volcan, feux de forêt, Mvt, inondation, séisme, TMD
Saint-Maur-des-Fossés

75251

Inondation, mvt TMD
Champigny-sur-Marne

75090

Inondation, mvt TMD
Aubervilliers

74701

Mvt Inondation, intempérie, TMD, industriel
Cannes

73372

Feux de forêt, Inondation Sismicité, rupture de barrage, Mvt, TMD
Le Tampon

72658

Inondation Cyclone, volcan, feux de forêt, Mvt, séisme, TMD
Drancy

66670

Mvt Inondation, intempérie, TMD, industriel
Valence

64367

Inondation industriel, TMD, rupture de barrage, séisme
Ajaccio

64306

Feux de forêt, Inondation, mvt, industriiel Intempérie, rupture de barrage, TMD
Villeneuve-d’Ascq

63844

Mvt, inondation Engins de guerre, TMD, séisme
Levallois-Perret

63436

Inondation TMD intempérie
Noisy-le-Grand

63405

Mvt, inondation Intempérie, TMD
Antony

61393

Mvt Intempérie, TMD, industriel
Troyes

61188

Inondation Rupture de barrage, TMD
Neuilly-sur-Seine

60501

Inondation Intempérie, TMD
Sarcelles

59421

Mvt Inondation, TMD
Les Abymes

58836

Inondation, Mvt, cyclone, séisme, volcan Industriel, TMD
Vénissieux

58643

Industriel Sismicité, rupture de barrage, TMD
Lorient

57812

Industriel Inondation, submersion marie, TMD, Intempérie, séisme
Pessac

57593

Feux de forêt, Mvt, Séisme
Cayenne

57047

Inondation, mvt TMD
Montauban

56126

Inondation, mvt Rupture de barrage, TMD
Saint-Quentin

55971

Inondation, mvt TMD
Villejuif

55250

Inondation, mvt TMD
Mvt pour mouvements de terrain ; TMD pour Transport de matières dangereuses. Cette liste ne tient pas compte des villes en train de réaliser leur Dicrim.
 

Même s’il y aurait beaucoup à dire, je ne rentrerai pas ici dans le détail des situations de chacune de ces villes. Je préfère simplement, dans un premier temps, vous laisser estimer qu’au mépris de la réglementation, des millions de français ne sont pas préparés par leur commune à faire face à une catastrophe de grande ampleur.

Comment inciter les communes françaises à réaliser leur information préventive ?

Si, dans un premier temps, la sanction peut paraître intéressante pour les pousser à réaliser leur Dicrim et leur information préventive, elle pourrait produire l’effet contraire à celui attendu : Un Dicrim bâclé, restant au fond des armoires municipales, et des campagnes d’information préventive minimalistes.

Le Dicrim doit donc être élaboré par des services municipaux qui ont conscience de l’utilité de l’information préventive, qui s’approprie cet outil et ses objectifs.

L’Etat, et ses services décentralisés, doit fortement inciter ces communes dans cette démarche. Il serait souhaitable que l’Observatoire national des risques naturels (ONRN), nouvellement créé cette année, mette en évidence ces communes déficientes, surtout au regard de leur vulnérabilité, et trouve des solutions pour les faire adhérer. Les observatoires régionaux, plus proches des réalités de terrain, pourraient faire remonter ces informations. Enfin, le tissus associatif local des acteurs de la prévention des risques majeurs reste toujours disponible pour proposer aux communes leur appui technique dans ce domaine.

Néanmoins, les limites de cette action tiennent à l’indépendance financière de ces organismes vis à vis de l’espace public et du poids politique que peuvent avoir certaines villes au niveau des politiques nationales. Est-ce qu’un tel rapport sur ces villes déficientes verra le jour ? Sera t-il médiatisé ? Ses recommandations seront-elles appliquées ? Rien n’est moins sûr pour le moment.

Conseil :

– En tant que citoyen, insister auprès des élus pour qu’ils réalisent leur DICRIM et leurs campagnes d’information préventive.

– En tant qu’élu, mettre à l’ordre du jour du conseil municipal cette question de sécurité civile

Pour aller plus loin :

Base nationale sur les Dicrim

- Fiche de Prim.net sur le Dicrim

- Maquette de Dicrim

- Sites les Irisées récompensant les meilleurs actions de communication sur les risques majeurs

- Plaquette de l’Observatoire national sur les risques naturels – ONRN

- Recensement INSEE de 2009

Méthodologie de mise en évidence des grandes villes françaises non communicantes sur leurs risques majeurs

Pour mettre en évidence ces villes, je suis parti des 100 villes de France les plus importantes en nombre d’habitants selon le recensement de l’INSEE de 2009, validé en 2012. La méthodologie optimale aurait été de se baser sur les communes possédant le plus de personnes directement exposées aux risques majeurs mais ce classement n’existe pas.

Une fois ces 100 villes déterminées, j’ai consulté la base nationale sur les Dicrim, créée à l’initiative du Ministère de l’Ecologie, réalisée et mise à jour par le Réseau Risques. Cette base recense alors 45 Dicrim réalisés sur ces 100 plus grandes villes françaises.

Dans une deuxième phase, j’ai effectué des recherches sur internet (moteur de recherche et site des municipalités) en tapant Dicrim, risques majeurs ou risques dans les moteurs et en fouillant les sites internet des villes. J’ai alors trouvé 16 communes supplémentaires ayant réalisé leur Dicrim et qui n’étaient pas référencées dans la base nationale sur les Dicrim.

A partir de la base Gaspar, j’ai recensé les risques de chacune des villes afin d’éliminer celles qui n’étaient pas concernées par l’obligation de Dicrim (pas de PPR, de zone de sismicité supérieure ou égale à 2…). Une seule ville était concernée.

Au total, j’ai donc recensé 62 communes sur les 100 plus grandes villes françaises ayant réalisé leur Dicrim.

Les limites de cette approche sont liées au fait que les mairies doivent avoir un Dicrim, consultable en mairie et qu’aucune obligation ne leur ai faite de le mettre en ligne. Pour affiner ce classement, il faudrait donc se rapprocher des services municipaux afin d’être très précis. Cependant, je considère que ne pas mettre sur internet son Dicrim reflète, de nos jours, une déficience importante de communication sur les risques majeurs. La deuxième limite de cette approche tient dans le fait que cette étude ne s’attache pas à la qualité du contenu du Dicrim mais simplement à sa réalisation.

About the author

Cédric Moro

Auteur du blog www.i-resilience.fr

Related Posts

Leave a reply